Quelles sont les dispositions parasismiques à prévoir pour la charpente d’une toiture ?

Tout d’abord, l’assise des chaînages horizontaux et de couronnement ne devrait pas être inclinée car la résistance des joints de mortier est dans ce cas réduite.

Il est préférable de mettre en place le chaînage de couronnement sur une assise horizontale.

Les charpentes réalisées en zones sismiques doivent avoir un rôle de diaphragme.

L’absence de diaphragme sous charpente donne lieu à des amplitudes d’oscillation importantes des murs du niveau sous-jacent, qui peuvent engendrer des dommages graves, pouvant aller, lors d’un séisme violent, jusqu’à l’effondrement.

Il est donc nécessaire de créer un diaphragme sur les versants

À défaut de le réaliser en panneaux de contreplaqué ou de particules de bois, qui constitue la solution la plus efficace, la fonction diaphragme des versants peut être assurée par un contreventement triangulé.

Les lisses d’antiflambage clouées seulement sur des fermettes industrialisées, ce qui est un procédé courant, ne constituent pas un contreventement suffisant vis-à-vis des tremblements de terre, car elles peuvent être facilement arrachées, l’épaisseur des fermettes étant très faible.

Par conséquent, il convient de les clouer également sur des entretoises, plus larges, fixées aux fermettes par des équerres.

Un diaphragme dans le plan des entraits doit également être créé.

Les lisses filantes et les entretoises clouées en zigzag sous les fermettes, habituellement utilisées, ne confèrent pas au plan des entraits une rigidité suffisante pour former un diaphragme.

Il convient de prévoir des poutres au vent périphériques en treillis de bois, clouées aux fermettes et ancrées dans les chaînages.

Les fermettes doivent être fixées, par exemple avec des tire-fond, dans le chaînage horizontal supérieur des murs ou dans les lisses supérieures, elles-mêmes fixées à la structure.

Des fixations sont également nécessaires dans le chaînage oblique des rampants des pignons maçonnés pour les toitures à deux versants.

L’ensemble des dispositions parasismiques à mettre en œuvre dans la construction d’une maison en maçonnerie est détaillé dans notre formation.

Notre formation « construire une maison en maçonnerie – Prise en compte du séisme »

Menu